Origine et histoire de l'hypnose par Virginie Consol, praticienne méthode SAJECE

Me joindre
06 88 49 53 53

Origine et histoire de l'hypnose

Origine et histoire de l’hypnose

Tout savoir sur l'origine de l'hypnose

A l’origine du mot

 

Le terme « hypnose » vient du grec ancien « húpnos » (ὕπνος) qui désigne le sommeil. Hypnos est également, dans la mythologie grecque, le dieu du sommeil, fils de la Nuit (Nyx) et frère jumeau de la Mort (Thanatos). Il peut être rapproché de Somnus dans la mythologie romaine.

 

Contrairement à ce que laisse suggérer cette étymologie, l’état d’hypnose est bien différent du sommeil.

 

Il peut être comparé à de la rêverie ou à une expérience immersive. Un peu comme lorsque vous êtes captivé par un film au point de ressentir des émotions fortes tout en étant conscient de votre environnement immédiat.

 

En savoir plus sur l'hypnose

Une brève histoire de l’hypnose

Dans l’antiquité :

 

Des textes anciens font référence à des « temples du sommeil », principalement en Grèce et en Egypte. Il est décrit des actes de guérison par la parole qui peuvent se rapprocher de pratiques hypnotiques.

 

Au 16ème siècle :

 

Le médecin suisse Paracelse écrivait « La suggestion confère à l’homme un pouvoir sur son semblable, comparable à celui d’un aimant sur le fer » et « le facteur qui décide d’une guérison est le médecin intérieur » - Liber Paramirum 1575. Il est le premier à utiliser le terme de « magnétisme animal »

 

Au 18ème siècle :

 

Franz Anton Mesmer (dont le nom donnera le terme anglais « mesmerize ») reprend l’idée de « magnétisme animal » de Paracelse et organise des séances collectives, l’une des plus célèbres étant celle « du baquet » en 1780. Bien que ses propos aient été controversés, Mesmer, en cherchant des explications rationnelles, se place dans l’esprit des Lumières. Il est considéré comme un précurseur de l’hypnose moderne.

 

Deux de ses élèves, le marquis de Puységur et l’abbé de Faria, poursuivent l’étude de l’état d’hypnose et mettent en évidence le rôle central du sujet dans sa propre guérison.

 

Au 19ème siècle :

 

De nombreux médecins utilisent le « magnétisme animal » dans leurs pratiques. Le début du 19ème siècle voit se développer les actes de chirurgie sous hypnose.

 

On peut citer, entre autres, le Docteur James Esdaile, médecin écossais qui exerçait à Calcutta et, en France, Jules Cloquet qui parvient à opérer une patiente en la plongeant dans un état de « sommeil magnétique ».

 

Peut-être vous demandez-vous pourquoi ces techniques d’hypno-anesthésie ont été oubliées ? La découverte de l’éther et du chloroforme et leur utilisation dans le domaine de la chirurgie.

 

Au 20ème siècle :

 

Après la seconde guerre mondiale, la nécessité de prendre en charge les traumatismes des soldats pousse à la recherche de thérapies brèves. C’est dans ce contexte que Milton Erickson remet l’hypnose sur le devant de la scène.

 

Atteint de poliomyélite, il développe de très grandes facultés d’observation. Il est son premier sujet d’expérimentation et développe les techniques d’auto-hypnose.

 

Ses travaux sont novateurs et fondamentaux pour l’hypnose moderne. Ils ont été et sont toujours une source d’inspiration pour les praticiens en hypnose aujourd’hui.

 

Camille Griselin, formée à l’hypnose Ericksonienne, développe se propre méthode au fil de ses observations et de ses expériences. Elle fonde ainsi la méthode SAJECE avec Sébastien LAMBERT. Cette méthode est associée à une philosophie dont les maîtres mots sont la bienveillance et la douceur.

 

Cette méthode, non directive, amène la personne à (re)prendre le pouvoir sur sa vie pour plus de douceur et de bien-être.

 

my title

Me contacter

Présentation

Maître praticienne en hypnose SAJECE et coach SAJECE, je fournis aux particuliers et professionnels des solutions sur mesure pour améliorer leur bien-être et résoudre leurs problèmes.